La boîte grise


Une proposition de Régis Pinault

Depuis la première pensée jusqu’au dernier geste, la boîte grise est un objet qui est constitué de tous les éléments du travail (dessins, croquis, images, sons, maquettes, paroles, écrits, recherches, échanges avec les autres…).
Fabriquer une boîte grise à plusieurs permet de « multiplier » les échanges et les possibilités.
C’est un objet pensant en lui-même, pour vous et pour les autres.
La boîte devient l’archive vivante du processus.
Elle éclaire l’expérience du travail par ce qui a été choisi, compilé, mis de côté ou bien repris par la suite et transformé par d’autres éléments qui la nourrissent.
Sa forme est à déterminer et doit s’adapter aux transformations en cours.
Jusqu’à son point d’arrivée, qui peut être un point de transition ou de passage, elle permet d’enregistrer comme une caméra la fiction du réel que vous tentez d’inventer.
C’est un « système complexe » constitué d’entités en interaction.

Boîte noire, boîte blanche, système complexe : quelques notions de base (source Wikipedia.)

Boîte noire

Boîte blanche

Système complexe


Suivre

Recevez chaque nouvel article directement par mail

Retrouvez d'autres abonnés :